Je m'appelle Carlito, je suis portugais, je suis un artisan de la Beauté, un artiste consacré au service de Dieu par vocation que j'ai reçu de Lui, il y a fort longtemps. A la fin de mes études de guitare classique en 1986, j'ai demandé au Seigneur dans mon cœur de jeune chrétien de travailler pour Lui et Lui Seul. Six mois après le Seigneur me donna de rencontrer un prêtre de campagne l'Abbé COUSTY qui était curé d'AUBAZINE en CORRÈZE qui me fit connaître Saint Louis-Marie GRIGNION de MONTFORT. Convertis dès le berceau à Fatima, touché au plus profond de mon cœur par une grâce mariale, ma rencontre avec ce prêtre et ce saint fut pour moi une réponse de la part du Seigneur, puisque très vite enthousiasmé par le témoignage et la spiritualité de saint Louis-Marie, l'orientation de ma vie fut tracé. Par une grâce infuse, je mis les cantiques de saint Louis-Marie en musique et tout naturellement, je me suis mis à les chanter dans les églises


….....Durant 30 années je n'ai cessé de chanter et vivre exclusivement de mon art  ! Que mon chant et mon art ne plaisent pas à ceux qui ne sont pas chrétiens est une chose, mais pensant naïvement qu'il en serait différent dans l’Église catholique, je me suis trouvé en porta-faux avec beaucoup de chrétiens, prêtres, religieux, laïcs etc ….. Alors une question s'impose  : Pourquoi au cœur de l’Église, je n'ai pas trouvé assez de frères et sœurs pour accueillir mon charisme d'artiste chrétien au service de l’Évangélisation  ? J'ai tenu 30 années en survivant à la grâce de Dieu et puis est venue le temps des remises en question etc ….


 Ceci dit en ces 30 années de sainte galère, j'ai acquis une expérience réelle de l’Église et de la vocation artistique chrétienne. En jetant un regard historique de l'Art en Occident, on s'aperçoit très vite que l'Art occidentale est profondément religieux. Cela m'a interpellé et recentré mon regard sur l'Art aujourd'hui au cœur de  l’Église. Et quelle n'a pas été ma stupeur de constater que l’Église a laissé tomber l'Art et les artistes, laissant une pseudo organisation ou system anti-chrétien s'engouffrer dans ses structures. Je pèse mes mots, lorsque je dis anti-chrétien, c'est non seulement dans la production mais aussi dans la manière de faire de l'Art ou du cochon. Comme dans le monde beaucoup de chrétiens n'ont plus le sens artistique, le bon goût du beau et du transcendant. En discutant avec des artistes non chrétiens, ils s'en étonnent, disant  : «  Quelle tristesse de voir l’Église qui a tant apporté à l'Art, profaner ainsi son héritage éblouissant de beautés éternelles …....  ?!? Eux-même sont dans la stupeur  !


 Cela amène une autre question plus profonde  : «  D'où vient ce malaise, ce mal, cette morosité, cette médiocrité, cette mièvrerie, ce dévoiement de l'Art chrétien  ?  » La réponse est très simple et englobe tout le problème  : «  Un manque de cohérence entre ce que nous recevons de la part de Dieu et notre réponse, un manque de sainteté  !  » Pourquoi l’Église a t-elle abandonner l'Art  ? Mais en fait le problème est à chercher à la racine de l'identité même de notre Foi  : manque de sainteté par manque de cohérence théologique et Liturgique, au lieu de proposer la sainteté, on a préférer proposer une «  pastorale idéologique humaniste de la proximité  » au détriment du socle de la Vertu chrétienne, la Foi, l'Espérance et la Charité qui doivent nous enthousiasmer et nous exciter à la sainteté, à rechercher sans cesse la Beauté de Dieu et Sa bonté infinie qui ont tant inspiré les artistes chrétiens durant tant de siècles  ! Quel gâchis, n'est-ce pas  ?


  Ce serait trop long dans une Introduction de développer toute la problématique mais je vous invite à vous rapprocher de moi et de discuter et créer ensemble une solution à cette maladie de l’Église en détresse, en dépression, non pas que cela vienne seulement des attaques extérieurs mais bien des attaques qui viennent de l'intérieure  ! Beaucoup d’Évêques, de prêtres et autres sont responsables de ce gâchis  ! Il s'en suit une dégringolade de la Foi, un affadissement desséchant quand ce n'est pas une véritable apostasie générale. Mais ce qui m'étonnera le plus dans mon chemin d'artiste «  maudit  » c'est le manque d'amour fraternel alors que nous suivons le même Seigneur et Christ, Lui la Source d'où jaillit l'Amour donné à profusion  ? «  Je vous donne un commandement nouveau, celui de vous Aimez comme je vous ai Aimé  !  » Eh bien chers chrétiens, chers disciples, voulons-nous suivre Jésus  ? Bien, commençons à accueillir son Amour dans notre vie, Jésus ne nous demande pas poliment si nous voulons bien Aimer, non, Il nous le Commande car son commandement est le fondement spirituel qui doit nous convertir sans cesse  ! C'est ce que l'on appelle la «  crainte de Dieu  »  !



 Comme à toutes les époques, l’Église se trouve souvent en face de ses incohérences mais le Seigneur veille  ! C'est la preuve négative de son origine divine, l’Église a survécu malgré l'infidélité de la part de ses enfants  !


 Quelle solution  ? Il n'y a pas de recettes miracle mais une chose est sûr, faisons quelque chose qui soit en parfaite cohérence avec la Parole de Jésus et de son Église afin que la grâce trouve un sol fertile et une terre profonde pour qu'elle puisse ensemencer et produire de bons fruits  de sainteté !


 Je vous prose de créer une Fondation artistique afin de créer une vraie structure d’Évangélisation et de proposer à des artistes de devenir «  artisans de la beauté  » au service de Dieu, c'est ainsi que j'ai intitulé ce projet  : «  L'Art au service de Dieu  ». Et non pas l'Art qui se sert de Dieu pour faire son show ou son bizzness  ! Non je ne caricature pas car c'est la structure mondaine et diabolique de faire, de dévoyer les dons que Dieu nous donne pour Le louer, vers la glorification des artistes et l'idolâtrie, à l'adoration du veau d'or  !  Tentation qui se trouvent dans les gènes de la formation même des artistes. Un trop grand souci du succès, une recherche de la notoriété ou du marché, nuisent gravement à la sainteté de l'Art. Soit nous voulons «  niveler  » par le haut, la sainteté, soit on rabaisse la Sagesse évangélique à notre médiocrité et c'est la dépression ? L'un et l'autre de ces deux mouvements ne produisent pas la même grâce dans les cœurs, à nous de choisir  !


 Donc créons ensemble cette Fondation Saint Louis-Marie car ce saint est une grande lumière pour notre temps aujourd'hui. Non seulement c'est un saint mais un grand évangélisateur, il fut renvoyé chez lui dans sa patrie par le Pape Clément XI afin de réveiller la Foi dans le peuple de France. Dans sa recherche de Dieu au milieu des hommes, il fut illuminé par l'Esprit-Saint, et mit en lumière le rôle incomparable de la Très Sainte Vierge Marie pour renouveler en nous les dons de Dieu et particulièrement la grâce de notre divin baptême  ! En ce sens, il est plus qu'un saint, il est un prophète qui annonce le Règne de Marie afin de préparer la Venue de notre divin Maître et Seigneur, Jésus-Christ  ! C'est la raison pour laquelle je milite et prie de toutes mes forces que Saint Louis-Marie soit proclamer docteur de l’Église pour sa mariologie. Sa spiritualité mariale est riche et profonde,  elle nous ouvre une véritable voie de sainteté et de perfections spirituelles, accessibles à tous parce que Dieu à travers Marie s'est abaissé jusqu'à nous, mais sans perdre de Sa lumière  ! En Elle, Dieu nous attend, afin d'appliquer en nous les mêmes dispositions et nous faire goûter et jouir d'un bonheur infinie  ! Oui le Seigneur fit en Elle des merveilles  ! Laissons faire Marie et le Saint-Esprit afin qu'il en advienne de même pour nous  !


 Voilà je vous attends, venez m'aider et me soutenir, j'ai créé l'Association Saint Louis-Marie pour fonder les piliers et ensemencer de petites plantes afin qu'elles prennent racine profonde. Créer cette Fondation Artistique «  Saint Louis-Marie  !  », c'est nous immerger dans la «  plénitude de grâce  » qui se trouve en Jésus et son Église et répondre par une «  plénitude artistique  » qui n'est que justesse et harmonie  ! La mièvrerie et la supercherie nous entraînent à l'idolâtrie, à la désespérance, à la concurrence entre nous tandis que la sainteté nous pousse à la joie et à la paix intérieure, à la communion fraternelle, alors choisissons bien mes chers frères et sœurs  ! Soit une idéologie humaniste qui nous enferme en nous-même et crée des clans, soit la sainteté qui nous libère de nous-même et nous ouvre un chemin de fraternités et de joies éternelles  !


AMEN  !